Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 avril 2009

Dessous Des Cartes

"On ne peut souhaiter aux magiciens pire public qu'un public de Français.", m'a confié l'un des leurs, qui officie en close-up. La faute, selon lui, aux relents de cartésianisme qui rendent périlleux tout tour de cartes. "Le jeu est truqué!", s'accorde-t-on à dire, lorsqu'à la fin de ce qu'on s'accorde à nommer l'entourloupe, personne n'est parvenu à en démêler les ficelles. "Les Anglo-Saxons, eux, sont bon public et ont la culture du pourboire."

Commentaires

Désillusionnez votre poteau, car question tours de passe-passe, Descartes est au contraire un maître !

Vous oubliez qu'il a changé les animaux en machines et fait de l'âme une glande dans le cerveau. Einstein c'est de la petite bière à côté, qui distribue les cartes côté "Relativité" alors qu'il pensait faire voir la face "Absolu". Et le public de Descartes n'est pas un public de gosses mais de savants qui se prennent très au sérieux.
Est-ce qu'il ne faut pas prendre plutôt la réaction du public de votre ami comme une demande d'effets un peu plus "spéciaux" ou "neufs" ?
Le cartésianisme des Français en général, leur goût pour l'algèbre est au demeurant fort contestable en dehors de ma haine particulière pour ce genre de sport. Prenez la liste des prix Nobel de Physique (algébrique) et vous constaterez qu'elle compte fort peu de Français mais pléthore de Boches en revanche.
Il n'est d'ailleurs très paradoxal de ma part de soutenir que ce qui plaît aux étrangers dans le type Français est en même temps ce qu'ils détestent, à savoir un refus particulier de se plier aux conventions de toutes sortes (rien ne ressemble plus à un magicien qu'un autre magicien et un tour de magie à un autre tour de magie).

(Quant à l'Angleterre, depuis Shakespeare, confirmé par E. Waugh ou E. Pound, on sait qu'elle n'est plus depuis longtemps du côté de la blancheur mais de celui du blanchiment.)

Écrit par : Lapinos | mardi, 21 avril 2009

Vous avez vu juste, Lapinos: mon ami me disait aussi que les Français affectionnaient davantage les tours plus "sophistiqués", mais qu'ils étaient également très portés vers les tours de pièces et de cordes. Il me semble que c'est le "kitsch" qui plaît, dans la magie.
En revanche, détrompez-vous à votre tour: il n'est pas vrai que "rien ne ressemble plus à un magicien qu'un autre magicien et un tour de magie à un autre tour de magie". Les Japonais, par exemple, qui excellent dans cet art, ont parmi eux des acrobates du genre. Du reste, vous avez peut-être croisé, dans les rues de Paris, un singulier prestidigitateur qui manie les gobelets de façon peu orthodoxe. Ses pairs, qui l'admirent, admettent qu'ils sont bien incapables de faire preuve d'autant de toupet.

Écrit par : Marsyas | mardi, 21 avril 2009

Les commentaires sont fermés.