Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 avril 2009

God Save Madame le maire

La visite semestrielle des Anglais dont le village a été jumelé au nôtre il y a un an ou deux donne lieu à des sursauts de patriotisme engourdi. Les drapeaux tricolores fraîchement repassés sont placés dans les réceptacles ad hoc, au balcon de l'Hôtel de ville de style R.D.A. On bombe le torse lors de l'interprétation des hymnes nationaux par l'harmonie municipale, pour réprimer le hoquet importun survenu après l'absorption du mauvais rosé du pot d'accueil. Et on lance des sourires crispés en direction de l'envoyé spécial de l'association de photographes amateurs. "Cheese" et "ouistiti". On retrouvera les clichés dans la propagande locale - imprimée sur papier glacé - qu'on feuillettera au bar-tabac, en s'amusant de l'omniprésence de la margoulette de Madame le maire sur chacune des pages du bulletin d'informations. La discussion bifurquera sur son cocu de mari, lequel, mauvais médecin, s'enorgueillit de rouler dans la plus belle voiture de la commune.

Commentaires

Heureux hasard! Moi qui m'étais toujours demandé ce que voulait dire « cheese » en anglais. Serait-ce donc en rapport à son cri, que nos frères anglais ont nommé notre cousin primate?

Écrit par : Stive de Dawson-Ville | dimanche, 19 avril 2009

Les commentaires sont fermés.