Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 mai 2009

Cote de Duras

Marguerite Duras a avoué avoir écrit beaucoup de ses livres en état d'ivresse. Tous les symptômes y sont, de la grandiloquence au hoquet - ou retour à la ligne intempestif. On peut déplorer qu'en outre, elle ait eu le vin triste: ses œuvres manquent cruellement d'humour. (Le Pseudo-Aristote s'est servi du vin pour circonscrire l'homme de génie, je m'en sers à mon tour pour dégueuler sur le pseudo-génie.)

Les commentaires sont fermés.