Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 15 mai 2009

"Era en Megara, arrabal de Cartago..."

Un détroit sépare l'imaginaire de Victor Hugo de celui de Gustave Flaubert. Le premier disait qu'il avait été un "futur poète espagnol" - la langue espagnole, langue de son enfance, étant "faite pour [sa] voix"; le second écrivait en boubou.

Les commentaires sont fermés.