Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 juillet 2009

Gribouillis d'un standardiste 2

Quand je pense que mon bureau est occupé sans interruption depuis plus de cinquante ans, ça me fait le même effet que lorsque je m'assois sur la lunette encore chaude.

Commentaires

Et, comme d'habitude, on se demande si on aime ça ou pas.

C'est ça, finalement, être homme.

Écrit par : stive | samedi, 25 juillet 2009

La sauvagerie de l'homme se mesure aussi à ce qu'il contraint le chat à la caisse du chat.

Écrit par : Flivo | lundi, 27 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.