Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 octobre 2009

"Mais c'est sentimental!"

Couché le long de ma frileuse, j'ai pensé au bonheur en oubliant ma main sur sa hanche fraîchement enveloppée par la chaleur d'une bouillotte rouge. J'ai laissé s'engourdir l'autre, que berçait sa respiration de ronfleuse, en regardant refroidir une tasse de thé fumante. Dans un vase improvisé, cinq roses blanches, fanées comme des visages de marins, attendaient qu'on les jette.