Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 mars 2010

Western-sandwich S.N.C.F.

Tous les jeudis matin, je monte dans le train avec les scories de mes pensées de la veille, qu'une nuit trop courte n'a pas pu éroder tout à fait. Les suspensions fatiguées du wagon communiquent alors à ma tête un mouvement de balancier  (ce même mouvement que les chercheurs d'or impriment à leur battée) qui fait peu à peu apparaître de petites pépites. De petites pensées réconfortantes que font briller dans mes yeux les rayons de soleil qui passent à travers la vitre poussiéreuse pour m'obliger à battre les paupières comme des portes de saloon.
Je conserve alors ces précieuses munitions pour affronter les autres usagers du métro qui — c'est la loi dans ces villes impitoyables — me fusillent du regard plus vite que leur ombre.
Mais chaque fois, l'arrêt de métro signe celui de ma rêverie.

Commentaires

Ravi au lit ?

Écrit par : Clément | jeudi, 04 mars 2010

C'est ce que je me suis dit hier soir en me faisant masser le dos sur du Ennio Morricone.

Écrit par : Marsyas | vendredi, 05 mars 2010

Je me demande s'ils voudront bien accorder la carte 12-25 à Averell cette année.

Écrit par : stive | lundi, 08 mars 2010

Les commentaires sont fermés.