Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 juillet 2009

Gribouillis d'un standardiste 2

Quand je pense que mon bureau est occupé sans interruption depuis plus de cinquante ans, ça me fait le même effet que lorsque je m'assois sur la lunette encore chaude.